concours de dessin


LE MONDE D'APRÈS

ENTRE ARCHITECTURE & BOTANIQUE


_____



PALMARÈS


1er

EUGEN GOREGAN

@eugengorean





2ème

RAPHAËLE

@raphaelelrs


Un mot de l'auteur

"Le monde d’après, entre architecture et botanique. 


 Nous distinguons des buildings sortir de terre avec des courbes épurées, teintés de blanc, aux jardins gigantesques en guise de toits. Ce seront les bâtiments du futur, les logements d’après, qui vont devoir s’allier avec le végétal pour garder des espaces de verdure irremplaçables pour l’Homme tout en se multipliant au maximum pour le loger. 

 Visages des villes, des métropoles, des mégalopoles, mais qu'en est-il de l’architecture de campagne ? Evoluera-t-elle aussi ? Les maisons côtières, de montagnes ?Nous en venons à cette vieille maison de bord de mer, ensevelie sous la végétation, que j’ai représentée en impression linogravure. Ce chez-soi, certainement abandonné à cause de la montée des eaux, ne sera jamais restauré car le terrain ne sera plus habitable. Tous ces logements sont voués à disparaitre, comme ceux de certaines villes posées au cœur de fleuves et canaux.Dans combien de temps ? Ou trouverons nous une solution pour leurs réaménagements ?Merci à ma grand-mère Normande, qui habite à Créances-plage, à quatre-cents mètres de la mer, et qui m’a fait comprendre que non, Raphaële, tu n’hériteras jamais de la maison d’enfance: ce sera l’océan qui la prendra avant toi. 

 La technique de la linogravure m’était chère pour ce sujet : cette technique demande beaucoup de patience et doit être imprimée à l’aide d’une presse… Machine inaccessible en confinement ! Et si j’imprimais sans presse ? Seule ? Qu’est ce que cela va rendre ?Elle rend une image imprécise, comme un transfert ou encore une photo tirée d’une pellicule abîmée…"


Linogravure, 45x45cm, impression sur format grand aigle



3ème

PETER

@peter_sparkler_tattoo


Mot de l'auteur

"Dans le monde d’après, l’architecture et ses fondations inertes de béton et de fer se sont réconciliées avec le sol et la terre.Dans cette place emblématique de Paris mêlant arts, architecture et pouvoir, flore et faune ont remplacé le socle d’asphalte autrefois imperméable des Deux Plateaux de Buren, dont les colonnes de marbre se sont mises à pousser aléatoirement comme des plantes.La ville n’a pas été engloutie par la nature. La nature est devenue urbaine.



__

Et pour ne pas se priver du plaisir de découvrir d'autres oeuvres, voici une sélection de dessins issus de notre concours de dessin.
Pour découvrir l'ensemble des participations, rendez vous su instagram : #lemondedapres.